Le Jura (lejura.html)
Département du Jura

      La Franche-Comté




Le Jura fait parti de la région Franche-Comté (Doubs/Territoire de Belfort/Haute Saône/Jura).
Au recensement de 2006 la population était de 267 941 habitants
Densité de la population : 52 habitants/km2
Le département est constitué de :
  • 3 arrondissements (Lons/Dole/Saint-claude)
  • 34 Cantons
  • 544 Communes

  • Le paysage se décompose entre la plaine de Saône au Nord Ouest et les montagnes au Sud Est
  • Point culminant : Crêt Pela à 1498 m
    Le relief est composé au Nord Ouest par la plaine, au centre par 2 plateaux situés entre 500 et 1000m d'altitude et au Sud Est par les montagnes situées entre 1000 et 1500 m d'altitude. La partie la plus élevée du massif Jurassien se trouve dans le département de l'ain, le crêt de la neige représente le sommet le plus important avec 1717 m.
    Le département est couvert à 68% par la forêt.
    Le vignoble, situé sur le revermont, s'étend sur plus de 2000 hectares.

    Les principales villes
  • Lons Le Saunier - Préfecture / 17 065 habitants
  • Dole - Chef lieu d'arrondissement / 23 312 habitants
  • Saint-Claude - Chef lieu d'arrondissement / 10 346 habitants
  • Champagnole - 7 901 habitants
  • Poligny - 4 152 habitants
  • Tavaux - 4 012 habitants
  • Arbois - 3 529 habitants
  • Salin le Bains - 2 796 habitants
  • Les origines du mot Franche-Comté

    Trois hypothèses sont évoquées

    1) ....

    Selon une tradition, à l'époque où la Franche-Comté qui s'appelait alors le Comté de Bourgogne, le comte de Bourgogne, Renaud III (1127-1148) revendiqua l'indépendance du Comté et refusa de prêter hommage à l'Empereur Lothaire II, sous prétexte que ce dernier n’était pas un descendant direct des rois de Bourgogne, ce qui lui valu le surnom de

    Franc Comte

    . D'où le nom de Franche-Comté donné à la province.

    2) ....

    Une autre explication fait état de la situation particulière du Comté de Bourgogne vis-à-vis de l'Empire Germanique après son rattachement à ce dernier en 1032, mais sans y être véritablement incorporé. Bien que devant le service militaire à l'Empereur, le Comté reste libre de toutes tailles et impositions et gardait sa langue et ses traditions. C'était donc un

    comté franc

    et libre ce qui lui aurait valu le nom de Franche-Comté.

    3) ....

    Enfin dans une chartre de 1366 apparaît pour la première fois dans un écrit le terme "Franche-Comté", mais en réalité sous la forme "France-Comté". C'est la Comtesse Marguerite, petite fille d'Othon IV, alors héritière du Comté de Bourgogne, qui paraît avoir introduite cette expression dans les documents officiels. Marguerite était en effet une princesse française, fille du Roi de France Philippe Le Long. Elle était entourée de conseillers français et prenait conseil à la cour de France. Elle semble avoir voulu affirmer par-là que, vis-à-vis de l'Empire qui la convoitait, cette province était pour elle en fait et non en droit un comté français. Le mot

    France-Comté

    aurait pris au XVème siècle la forme "Franche-Comté" car à cette époque, la province était réunie au Duché de Bourgogne et aux Flandres, dont la langue changeait les C en CH.